Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

HAUSSE DE LA CSG, GEL DES PENSIONS, 
LES RETRAITES DISENT NON AU PASSAGE EN FORCE !  

Actualité
Publié(e) le :
11/10/2018

Pour les retraités, l’année 2018 a commencé par la hausse de la CSG sans ontrepartie. Le gel de la revalorisation des retraites en 2018, décidé en même temps par le gouvernement, est une provocation supplémentaire à laquelle s’ajoute la mise en veilleuse de la généralisation du tiers payant.

Il y a quelque chose d'indécent dans les propos du président de la République, quand il dit « Merci » aux seniors et qu'il ajoute qu’il ne va pas chercher l'argent dans le portefeuille des retraités. La hausse de la CSG financée par les retraités à partir du 1er janvier représente la bagatelle de 4,5 milliards par an.

Les retraités ne lui disent pas « Merci » pour l’instauration du prélèvement forfaitaire unique, plus connu sous le nom de « flat tax », qui allège la fiscalité des plus nantis. Entrée en vigueur au 1er janvier 2018,  il est une véritable aubaine pour les gros investisseurs.

Ils ne lui disent pas « Merci » pour la suppression de la taxe d’habitation, argument spécieux pour faire passer la pilule de la CSG, alors que cette suppression est applicable à tous les contribuables.

Ils ne lui disent pas « Merci » pour le blocage des pensions en 2018 et le report de l'augmentation en 2019.

Ces atteintes répétées à leur pouvoir d’achat cristallisent un fort mécontentement des retraités. Elles participent d’une attitude de mépris de la part du gouvernement qui n’envisage à ce jour aucune négociation pour compenser la perte de leur pouvoir d’achat.

On lui dira « Merci » si le reste à charge zéro sur les prothèses se met en œuvre sans augmentation des cotisations des mutuelles, mais rien n’est moins sûr. Pour l'heure, le coût des assurances complémentaires santé pour certaines catégories de 
citoyens – dont les retraités – pèse lourdement dans le budget des ménages, alors que les salariés ont obtenu une généralisation de la participation des employeurs au paiement de leurs cotisations. Nous sommes loin du compte !

LA CFDT RETRAITÉS REVENDIQUE DONC :
Des contreparties à la hausse de la CSG par :
- Une prise en charge de la complémentaire santé comme promis lorsque les salariés ont obtenu une généralisation de la participation des employeurs au paiement de leurs 
cotisations ;
- L’amélioration de l’allocation personnalisée à l'autonomie pour les personnes à domicile ;
- De nouvelles mesures de financement des EHPAD pour améliorer les conditions de vie des résidents et les conditions de travail du personnel ;
- La suppression de la cotisation spécifique de 1% sur les pensions de retraites complémentaires, les retraités relevant de ces régimes restant les seuls contributeurs à une cotisation d’assurance maladie hors CSG.

Un maintien du pouvoir d’achat par :
- Des mesures concrètes pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des retraités ;
- La revalorisation des basses pensions ;
- Une indexation des pensions sur les salaires.

En conclusion, le gouvernement présente ses réformes clés en main, écoute les points de vue des organisations syndicales, mais, finalement, décide seul.

C’est à chaque fois le choix du passage en force !

Pour la CFDT Retraités, c’est une profonde erreur. Une société ne se transforme pas s’il n’y a pas dans le même temps une confrontation des points de vue.

Actuellement, le dialogue avec le gouvernement est au point mort. C’est pour cela que nous appelons les retraités à continuer à se mobiliser et à participer aux actions locales proposées par la CFDT Retraités. 

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19