Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

IEG
Journée d’action interfédérale  du 7 mars

Actualité
Publié(e) le :
16/03/2017

Les cinq fédérations avaient déposé un préavis de grève commun portant sur deux sujets, la revalorisation du salaire national de base et l’emploi.

Les taux de grévistes, autour de 30%, sont forts et stables par rapport à la précédente journée du 31 janvier. La mobilisation de ces 38 000 salariés est particulièrement forte dans les périmètres métiers qui subissent des attaques ou des réorganisations profondes (fermetures de sites thermiques à flamme, de boutiques, mise en demeure européenne menaçant l’hydraulique, remises en cause récurrentes du nucléaire, indemnisations des déplacements professionnels dans les métiers à forte intensité de déplacement, avenir des distributeurs, etc.).

Ces journées d’action permettent, au-delà des attentes salariales, d’exprimer une colère par rapport aux conséquences sociales plus larges de la libéralisation chaotique du secteur des IEG. Celle-ci n’apporte aucun bénéfice au client final et dégrade les conditions de travail au sein des entreprises historiques en charge des missions de service public et de la sécurité d’approvisionnement.

Les salariés des IEG refusent donc de voir leur branche professionnelle glisser dans la moins-disance sociale. La CFDT interpelle les employeurs en prenant à témoin les salariés, car des mesures atteignables permettraient de détendre rapidement les tensions sociales :
- Rouvrir la négociation des mesures générales SNB en prenant note que l’inflation 2017 peut désormais être actée comme supérieure à 1%, donnée qui n’était pas disponible lors de l’échec de la négociation en novembre 2016 ;
- Réinjecter des avancements individuels en lien avec des enjeux métiers et l’investissement des salariés ;
- Verser des primes égales pour tous pour un effet pouvoir d’achat immédiat et un soutien des bas salaires ;
- Donner ses chances à la négociation de branche importante dite des droits familiaux, qui va s’ouvrir le 30 mars.

Pour sauver la CCAS de la faillite, les employeurs et Matignon ont su trouver de l’argent. Et cela n’assure en rien la pérennité du système. Pour la CFDT, il s’agit maintenant de trouver des marges de manœuvre pour des avancées concrètes et immédiates pour tous les salariés.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19