Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

OPPOSITION A L’ACCORD SALAIRE CHIMIE 

Actualité
Publié(e) le :
31/01/2019

La FCE-CFDT a signé seule l’accord Salaires. Après l’opposition à celui de 2018, nous souhaitions éviter une deuxième année sans revalorisation de la grille conventionnelle. Cet accord prévoyait le relèvement du coefficient du complément de salaire et une augmentation du point de 1,7% en deux temps, ce qui permettait, ainsi, une revalorisation en 2019 des minimas conventionnels de 2,9 à 1,7% pour les salariés de l’avenant 1 (coefficients 130 au 205), et de 1,7% pour ceux des avenants 2 et 3. 

D’autre part, l’accord créait un nouveau droit : l’absence rémunérée pour enfant hospitalisé, allant jusqu’à deux jours, et inscrivait dans l’agenda social l’ouverture de négociation sur l’égalité Femme/Homme, et la mise en place d’un régime de prévoyance. 

Par pure stratégie qui consiste à prendre les salariés de la Chimie en otage pour servir des stratégies syndicales nationale et politique, l’alliance CFE-CGC, FO et CGT ont choisi une nouvelle fois de s’opposer à l’accord, ce qui le rend caduque. 

De plus, et pour couronner le tout, ces OS demandent à Franche Chimie, dans le courrier de dénonciation de l’accord, une application unilatérale de la dernière proposition faite par celle-ci, en gros ce que la FCE-CFDT a signée. Comprend qui peut !!!

Pour la FCE-CFDT, dans un contexte où le pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations des salariés, une opposition à cet accord prive, pour une deuxième année consécutive, les salariés de la Chimie d’une revalorisation des minima conventionnels, et de l’impact sur leur prime d’ancienneté, ainsi que des autres éléments de la rémunération liés à la valeur du point. 

C’est inacceptable ! 

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19