Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

IMPASSE SUR LES SALAIRES avec L’OPPOSITION DE LA CGT 

Actualité
Publié(e) le :
20/09/2019

La CGT s’est opposée par courrier à l’accord salaires Production / Transformation signé par la CFDT et FO le 13 juin 2019. Cet accord prévoyait une augmentation de 1,6% pour les ouvriers employés techniciens agents de maîtrise (OETAM) et 1,5% pour les cadres.

La CGT représente plus de 50% des voix dans les deux conventions collectives  (OETAM) Production et transformation. En vertu de la loi, son opposition rend l’accord caduc pour ces catégories. Par contre, il demeure applicable aux ingénieurs et cadres dans leurs deux conventions collectives  , puisque la CGT n’y a pas la majorité absolue. C’est le paradoxe de l’action de la CGT. Les plus bas salaires seront les plus pénalisés car bloqués par son opposition !

Des entreprises ont leur  accord spécifique sur les salaires. Mais d’autres n’en ont pas car elles  ne possèdent pas d’institutions représentatives du personnel. Ou bien la négociation n’y a pas abouti. Elles sont obligées d’appliquer a minima  l’accord de branche lorsque celui-ci est étendu par le Ministère du travail. 

L’accord de branche est donc un filet de sécurité pour des milliers de salariés. Notamment dans les TPE/PME. Mais la CGT s’en moque. 
L’opposition de la CGT fait que ces entreprises n’ont plus d’autre obligation que d’augmenter  les  3 premiers coefficients de la grille pour les amener au niveau du Smic 2019.  Alors que les douze autres coefficients ne bougeront pas. 

C’est une aubaine pour  certains patrons qui ne veulent plus  de la convention collective. Ils pourront geler les salaires.  Au nom d’un syndicalisme pur et dur, la CGT fait leur jeu. 

Il faut sortir de cette impasse qui prive des milliers de salariés d’augmentations  salariales !

La CGT dérive vers le sectarisme total. La FILPAC CGT a représenté  la CFDT en chien tenu en laisse par un employeur dans un dessin de leur presse fédérale. La CFDT condamne de telles méthodes caricaturales, indignes du mouvement syndical. Oui au débat contradictoire Non au mensonge ! 

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19