Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

PROTECTION SOCIALE
LFSS 2021, quelles sont les nouveautés pour la complémentaire santé ?   

Actualité
Publié(e) le :
22/01/2021

La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) est votée chaque année, et celle de 2021 apporte quelques nouveautés. L’objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) de 2020 a été rectifié, avec une enveloppe de dépenses fortement augmentée de 12,5 milliards d’euros supplémentaires. L’ONDAM 2021 est estimé à 225,4 milliards d’euros incluant les mesures Covid et Ségur de la santé.

Parmi les différentes mesures votées dans la LFSS 2021, une contribution exceptionnelle, la taxe Covid, est demandée aux organismes complémentaires. Cette taxe sera prélevée en 2021 et 2022 sur l’assiette de 2020 et 2021, respectivement à hauteur de 2,6% et de 1,3% de l’ensemble des cotisations de l’assurance complémentaire. Cela devra apporter 1 milliard d’euros en 2021 et 500 millions d’euros en 2022. Le montant est important, mais cela reste peu élevé par rapport à l’enveloppe de dépenses à financer. 

C’est une mesure de solidarité nationale nécessaire, compte tenu de la crise actuelle. Néanmoins, certains organismes complémentaires seraient tentés de répercuter cela sur leurs tarifs. Il faut rester vigilent dans les commissions de suivi ou de paritaires de gestion dans les entreprises, et au niveau de la branche. Il faut absolument demander aux assureurs complémentaires de justifier toute augmentation de cotisations et bien étudier les frais de gestion. Il est important de rappeler que les confinements successifs ont entraîné des baisses de consultations et de soins. Cela a aussi pour effet de diminuer les prestations par les organismes complémentaires.

Bien gérer les complémentaires santé, c’est aussi contribuer au pouvoir d’achat des salariés. Le régime complémentaire est cofinancé par l’employeur et les salariés. La FCE-CFDT invite ses militantes et militants à s’impliquer pleinement sur ce sujet et à ne pas laisser l’employeur comme seul interlocuteur des courtiers ou assureurs.  

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19