Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

Intégrer le risque Covid 19 dans le DUERP

Actualité
Publié(e) le :
23/11/2020

Intégrer le risque COVID 19 dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) était un des thèmes à l’ordre du jour du jour du CDF en visioconférence, les 5 et 6 novembre 2020.
Cette présentation a exposé l’obligation de l’employeur de transcrire et mettre à jour dans le DUERP, les résultats de l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs à laquelle il procède en application de l’article L.4121-3 du code du travail.
La prévention du risque professionnel COVID 19, liée aux agents biologiques, implique la mise en place de mesures qui peuvent générer d’autres risques. Ainsi, la mise en place du port du masque peut être une gêne supplémentaire qui accroit les risques liés aux équipements de travail, l’aération des locaux peut provoquer des risques liés à l’ambiance thermique avec des impacts sur la santé des salariés et sur la production, la distanciation sociale peut provoquer des conduites à risques avec, par exemple, le port de charges lourdes ;l’usage du télétravail non choisi peut générer des risques psychosociaux liés à l’anxiété en fragilisant les collectifs.
Le DUERP doit être maintenu à jour avec des décisions prises dans le Programme Annuel de Prévention des Risques Professionnels et de l’Amélioration des Conditions de Travail (PAPRIPACT) évalué par le rapport annuel.
Le rapport annuel retranscrit le PAPRIPACT de l’année précédente et établit son bilan. Sa consultation sur la politique sociale est donc cruciale : le CSE rend un avis sur l’action passée, l’action future, et peut donc formuler des propositions de diagnostic comme des mesures de prévention. Il est donc capital d’y faire figurer au sein du rapport annuel, les travaux des représentants de proximité (s’ils existent), des commissions SSCT ainsi que les remontées du terrain inscrites aux procès-verbaux de CSE.
Cette présentation a précisé les actions de l’employeur, celles des équipes syndicales, listé les points de vigilance.  Elle a aussi rappelé que, dans cette tâche, les équipes peuvent être accompagnées et formées par Idéforce.
Pour la FCE CFDT, un dialogue social de qualité est une nécessité pour améliorer la prévention et garantir la santé des travailleurs. 

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19