Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 1)

VERRE Victoire syndicale chez Daum

Philippe Maire, Délégué syndical CFDT chez DAUM

Actualité
Publié(e) le :
01/12/2017

Une belle victoire dans l’adversité,de la liste CFDT chez Daum aux dernières élections menées par Philippe Maire et son équipe. 

MAG FCE : « Philippe, peux-tu présenter ton entreprise ? » 
Philippe : « Daum existe depuis 140 ans et fabrique des objets en pâte de verre Ayant eu jusqu’à 2100 salariés au sein de la Compagnie française du cristal, aujourd’hui, l’entreprise a 120 collaborateurs répartis sur 3 établissements dont une unité de production de 70 salariés située à Vannes le Chatel (54). Au départ cristallier, l’entreprise a muté vers la pâte de verre, une activité artistique à forte valeur ajoutée.Daum s’est donc énormément transformée des notamment depuis les années 80, avec un dernier dépôt de bilan en 2004, accompagné d’un plan de continuation sur 10 ans, maintenant achevé avec succès.» 

MAG FCE : « comment se situe la CFDT dans l’entreprise ? » 
Philippe : « La CFDT a une position majoritaire dans l’entreprise depuis sa création, à part une présence CFE-CGC au niveau de l’encadrement. Aujourd’hui, malgré l’augmentation du nombre d’agents de maîtrise et cadres dans les services parisiens, on est fiers de se maintenir encore à 40 %.de représentativité.
Nous nous sommes toujours battus aux côtés des salariés au cours des nombreux plans de restructurations successifs.  L’histoire nous a donné raison puisqu’on existe encore…. Pour soutenir l’innovation, la formation et la recherche, une école du verre indépendante a été créée issue du combat syndical et politique, Ce centre a permis de générer une trentaine d’emplois sans compter les intervenants externes. »  

MAG FCE : « peux-tu nous dire ce qui s’est passé lors des dernières élections en mars 2017 ? » 
Philippe : « La CFE pensait nous évincer sur le 2ème collège (technicien et maîtrise), ce qui n’a pas été le cas puisque la CFDT et la CFE-CGC ont remporté chacune un poste. Le corps électoral étant très faible, cela s’est joué à quelques voix.
Etant physiquement sur le site de Vannes le Chatel, j’avais plus de difficultés à communiquer avec les salariés du site parisien. Et comme ils devaient voter par correspondance, nous leur avons envoyé un tract avec un livret d’accueil CFDT en utilisant la mailing liste du CE.
A l’issue du dépouillement, la CFE a porté une réclamation en évoquant plusieurs plaintes de salariés ayant trouvé déloyal de recevoir des tracts de la CFDT à leur domicile. A la même période des différends avaient entrainé de vives tensions avec le DS de cette OS. Sans concertation préalable, la CFE-CGC, soutenue par la Direction, a porté plainte sur le 2ème collège. Ce qui a engendré plusieurs mois d’attente pour la mise en place des instances et n’a fait qu’empirer les relations. En effet, à partir de la décision du tribunal, toutes les réunions ont été suspendues alors que les élus du 1er collège étaient tout à fait représentatifs (4 élus). 
Après le second vote, nous n’avons pas perdu de voix et même remporté une voix supplémentaire passant de 36,6 à 40 % au 2ème collège et la CFE-CGC a même reculé au niveau des suppléants. » 

MAG FCE : « Quels enseignements peut-on tirer de cette campagne ? » 
Philippe : « Il est primordial d’avoir une attention toute particulière sur comment mener la campagne, comment et par quels moyens faire passer les bons messages. On n’avait pas suffisamment anticipé. Il est important de faire préciser dans le protocole électoral, les modalités de communication et de diffusion des tracts et professions de foi. Pour les nouvelles élections, nous avons renvoyé un tract avec le matériel électoral, comme prévu dans le protocole. Et Le comble est que la CFE-CGC n’a rien joint à ses bulletins.
L’enseignement qu’on peut en tirer est que cette contestation a engendré un climat difficile, et instauré un rapport de méfiance intersyndicale dans le même temps. Le dialogue et une conciliation aurait été de loin préférables…. »  

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19