Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

TOTAL INSTANCE UNIQUE : AGIR ou SUBIR ?

Actualité
Publié(e) le :
08/03/2018

Après un échec en fin d’année 2017 lors de la négociation annuelle obligatoire sur la rémunération, les délégués syndicaux centraux ont souhaité relancer le dialogue social dans l’entreprise. Les 29 et 30 janvier 2018, ils ont réuni l’ensemble des délégués syndicaux des trois unions économiques et sociales (UES) du groupe Total qui couvrent le périmètre du socle social commun. 

À cette occasion, les participants n’ont pas manqué de rappeler que la CFDT n’était pas demandeuse de la loi Travail. Toutefois, les délégués syndicaux sont unanimes sur le fait de ne pas se replier sur soi-même avant d’aborder les négociations dans l’entreprise. L’objet de cette première rencontre était donc que la CFDT soit force de proposition et se présente dans les meilleures dispositions à la table des négociations de l’instance unique. Les échanges ont porté dans un premier temps sur la méthode à arrêter et les états de lieux à faire en local. Les accords existants et les usages seront remis en cause, ce qui inquiète un grand nombre de militants. La première journée s’est conclue avec la décision d’adresser un courrier à la direction générale qui propose une méthode de travail et des moyens à définir avant d’engager les discussions de l’agenda social 2018, qui n’est toujours pas établi à ce jour.

..."les équipes CFDT de Total se projettent dans la phase 2, définir quel sera le rôle de l’instance unique et du dialogue social, demain?"...

Le courrier CFDT a eu pour effet de faire réagir les autres organisations syndicales, et d’afficher leur positionnement au grand jour. Peu après, c’est au tour de la direction de répondre favorablement aux écrits de la CFDT et de convoquer, le 13 février, l’ensemble des organisations syndicales représentatives afin d’établir le cadre des négociations à venir. À noter que les élections professionnelles sont programmées pour le mois d’octobre dans tous les établissements. 

D’ores et déjà, les équipes CFDT de Total se projettent dans la phase 2, définir quel sera le rôle de l’instance unique et du dialogue social, demain? La volonté de la CFDT est de sécuriser les emplois des salariés d’aujourd’hui et de demain à travers les parcours professionnels. Les salariés veulent donner un sens à leur travail, et nous nous devons de les associer à la construction du dialogue social de demain. Les thématiques, comme la santé au travail, la circulation del’information, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, la reconnaissance, les conditions de travail, l’organisation de travail, le relationnel / ambiance de travail, ou bien encore l’égalité entre les hommes et les femmes sont autant de sujets qui sont ressortis à travers les échanges et qui méritent de figurer dans un agenda social. Les équipes CFDT s’inscrivent dans une démarche : remettre l’humain au cœur de l’entreprise pour construire un avenir durable. Être partie prenante des évolutions et des décisions prises à l’intérieur de l’entreprise est un élément nécessaire pour anticiper la protection des emplois, mais aussi être acteur de ceux à venir. Ils sont tous d’accord pour s’inscrire dans un dialogue social réel et sérieux, et refusent une simplification bête et méchante qui consisterait pour l’employeur à réduire les moyens des représentants du personnel, de contourner la représentation syndicale, et de ne pas laisser la place à un dialogue social digne de ce nom. 

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19