Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

CHIMIE
La liaison CFDT Syngenta, et la fusion Syngenta ChemChina

Actualité
Publié(e) le :
28/09/2017

Le groupe Syngenta est né en 2000 du rapprochement des divisions agrochimiques d’AstraZeneca et de Novartis. Il est le leader mondial de produits phytosanitaires et de semences. Avec un chiffre d’affaires en 2016 de 12,8 milliards de dollars, il emploie près de 28 000 personnes, et est présent dans 90 pays. Il possède 11 centres de R&D multidisciplinaires dans le monde. En France, Syngenta dispose de 9 sites, dont un nouveau à Chartres, et emploie 1 400 salariés dont 300 sont répartis entre Aigues-Vives et Saint-Pierre-la-Garenne (Syngenta Production France).

La finalisation du rachat de Syngenta par ChemChina (43 milliards de dollars ou 39 milliards d’euros), en juin 2017, renforce les positions du groupe. La Chine est le premier marché mondial de l’agriculture. L’enjeu est donc de sécuriser l’approvisionnement alimentaire de la population et de renforcer la production chinoise.

Cette fusion s’inscrit dans un contexte d’évolution du secteur avec deux autres mégafusions. La première est celle de Dow Chemical et de DuPont, aux USA, pour 130 milliards de dollars. L’autre est le projet de rachat de Monsanto par l’Allemand Bayer pour 660 milliards de dollars.

La liaison CFDT Syngenta Production France (SPF) a réuni ses équipes de Saint-Pierre-la-Garenne et d’Aigues-Vives pour faire le point, avec l’appui du cabinet Sextant, sur les évolutions du secteur, les enjeux et défis de demain dans une agriculture durable, avec une offre servicielle aux agriculteurs et le développement des produits phytosanitaires bio.

Au cours des échanges, les militant(e)s ont fait part d’une évolution positive du dialogue social, longtemps réduit à peau de chagrin, tout en restant prudents. Il est à noter que l’entreprise investit de nouveau dans les outils de production (6M€ à Saint-Pierre-la-Garenne), et assure un plan de charge annuel aux deux usines. Ainsi, 17 embauches sont prévues sur le site d’Aigues-Vives, et une petite dizaine sur celui de Saint-Pierre-la-Garenne.

Nouveau dialogue social, nouvelle stratégie industrielle ? L’avenir nous le dira, mais la FCE- CFDT, avec ses militant(e)s, reste mobilisée.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19