Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

PSE CHEZ GALDERMA NESTLE SKIN HEALTH : la CFDT et les 550 salariés de Sophia- Antipolis ne lâchent rien

Actualité
Publié(e) le :
08/03/2018

Si la marque Nestlé évoque plus le secteur de la nutrition, sa division santé Nestlé Skin Health regroupe les secteurs de la cosmétique, de l’esthétique et de la pharmacie. Elle réunit plus de 6 000 salariés dans le monde, dont près de 1 000 en France répartis dans 3 sociétés : Galderma International (Paris), les laboratoires Galderma (Alby-sur-Chéran) et Galderma R&D (Sophia-Antipolis). En septembre dernier, le groupe Nestlé annonçait une réorganisation au sein de sa division santé, avec l’arrêt de l’activité de développement industriel sur le site d’Alby-sur-Chéran, la fermeture de son centre de recherche de Sophia-Antipolis pour septembre 2018, et la création d’un nouveau centre de R&D en Suisse. Cette annonce brutale a surpris l’ensemble des salariés des trois entreprises Galderma, en France. Nestlé justifie cette réorganisation par la volonté de recentrer son activité de R&D sur la biologie pour le traitement de l’acné sévère au détriment de la recherche sur la voie topique, fortement concurrencée par les médicaments génériques. Si ce changement stratégique de Nestlé aura des impacts sur l’ensemble des sites, les salariés de Sophia-Antipolis sont ceux qui risquent d’en payer le prix le plus fort.

Dès le début, l’équipe CFDT de Sophia et les salariés se sont mobilisés avec le syndicat Chimie Energie Alpes Méditerranée, la FCE-CFDT et toute la CFDT pour éviter la fermeture du site, et la suppression de 550 emplois. Avec l’aide du cabinet Syndex, la section CFDT et les élus du comité d’entreprise ont construit un projet avec des contre-propositions autour de 3 axes :

- Le maintien d’une recherche Nestlé sur le site de Sophia-Antipolis

- La recherche de partenaires extérieurs spécialisés dans le pharmaceutique et/ou le cosmétique

- L’apport d’activité pour les salariés qui souhaiteraient entamer une démarche de création d’entreprise

Dès le mois d’octobre, des rencontres ont été organisées aux ministères du Travail et de l’Economie, avec l’aide de la Confédération et de la fédération, afin de présenter le projet des élus pour défendre la pérennité du site et des emplois. En 2018, les élus CFDT ne lâchent rien et interpellent, devant l’Assemblée nationale en présence de Laurent Berger, les parlementaires sur la disparition du plus grand centre de recherche européen en dermatologie. Une rencontre avec la direction Nestlé Europe est organisée avec l’aide de l’UITA (syndicat international de l’agroalimentaire), et plus de 200 salariés se mobilisent devant le siège de Nestlé à Vevey, en Suisse. 

Pour la CFDT, la décision stratégique de Nestlé reste incompréhensible, et nous interroge sur une réelle volonté de garder une activité dans le secteur de la santé au sein de son groupe à moyen terme. 

La FCE-CFDT continuera d’œuvrer dans les prochains mois aux côtés du SECAM, de la section CFDT et des salariés de Galderma R&D pour que Nestlé prenne ses responsabilités quant à la recherche d’un ou plusieurs repreneurs pour le maintien de l’emploi sur la technopole de Sophia-Antipolis, ainsi que des mesures d’accompagnement dignes pour ses salariés, et à la hauteur d’un tel groupe.  

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19