Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

IEG
Accord sur les droits familiaux : la CFDT consulte ses adhérents

Actualité
Publié(e) le :
30/11/2017

Après 2 ans de négociation, les employeurs de la branche IEG soumettent à la signature des fédérations syndicales un projet d’accord sur les droits familiaux. Jusqu’au 24 novembre, la CFDT consulte ses adhérents : « Pour » ou « Contre » la signature.

Aujourd’hui, les droits familiaux concernent les congés « mère de famille », les autorisations d’absence pour enfant malade, le sursalaire familial, l’aide aux frais d’études, les indemnités de naissance et de mariage, ainsi que les congés spéciaux pour événements familiaux. Ces droits, bien que précurseurs à leur création en 1946, ne répondent plus tout à fait aux attentes des salariés d’aujourd’hui.

Dans cette négociation, la CFDT a voulu prendre en compte les évolutions sociétales : égalité entre les femmes et les hommes, familles monoparentales, familles recomposées, mariage entre personnes de même sexe… ainsi que la situation des salariés aidants familiaux.

Pour se forger une opinion, les adhérents ont reçu le projet d’accord, une note explicative avec l’avis des négociateurs CFDT, et un tableau comparant la situation actuelle et les dispositions du projet.

Une non-signature priverait un certain nombre de salariés de droits nouveaux. De plus, le risque est grand que les employeurs appliquent strictement les droits existants : refus des absences pour enfant malade, par exemple, ce qui est souvent le cas aujourd’hui. Le risque d’une suppression des congés « mère de famille » perdure également lorsqu’une masse critique d’hommes les obtiendront via des recours juridiques.

Pour les négociateurs CFDT, l’accord est globalement plus favorable par rapport aux dispositions actuelles, avec des mesures nouvelles et innovantes, notamment pour les aidants familiaux. Il prend en compte les évolutions sociétales. Il pérennise des droits pour les mères, et les étend aux pères. C’est pour l’ensemble de ces raisons qu’ils ont donné un avis favorable à la signature de l’accord.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19