Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

Une avancée européenne !

Edito de la semaine
Publié(e) le :
25/01/2018

Le 13 décembre 2017, après trois ans de tergiversations, les Etats membres de l’Union européenne ont adopté une définition commune des perturbateurs endocriniens (PE). Elle fixe des critères qui identifient ces substances afin de les retirer du marché. Entre le lobbying intense de certains pour préserver l’industrie agrochimique, et d’autres Etats désireux de durcir la législation, un compromis a été trouvé.

Les PE, substances naturelles ou chimiques, interagissent avec le système hormonal et induisent des effets délétères sur la santé des êtres vivants ou de leur descendance. On dénombre actuellement un millier de PE, responsables de dérèglement hormonaux, sources d’obésité, de puberté précoce, de diabète ou encore de certains cancers. Présents dans de nombreux produits de la vie courante (cosmétiques, plastiques, textiles…), leurs conséquences ne sont visibles qu’avec le temps, en raison de leur persistance dans l’environnement pendant de nombreuses années.

Dernièrement, les risques du Bisphénol A, composé entrant dans la fabrication de certaines matières plastiques, ont été portés à la connaissance du grand public. L’Union européenne a ainsi interdit la production de biberons en contenant en mars 2011. Et certains cosmétiques sont garantis sans paraben depuis octobre 2014.

L’utilisation détournée du fipronil, identifié PE, pour traiter des œufs destinés à la consommation humaine a fait la une en 2017. Quant au Roundup, marque commerciale du glyphosate de Monsanto, il a fait l’objet de controverses, indépendamment de son caractère cancérogène, quant à sa classification ou non en tant que PE, étant donné l’absence de définition stabilisée.

Dans ce contexte et à l’heure où la première affaire judiciaire voit le jour en France, mettant en cause les rejets toxiques d’un incinérateur (dioxine) et pointant la responsabilité des pouvoirs publics, cette définition arrive à point nommé au vu de cet enjeu de santé publique. La France et l’Europe doivent désormais accentuer leurs efforts de recherche pour prévenir et réduire les risques d’exposition des PE, et développer une meilleure connaissance de ces substances.

Toutefois, l’enjeu professionnel et de santé au travail est aussi central. Il concerne la prévention des risques vis-à-vis des salariés qui manipulent ces produits au quotidien ou y sont régulièrement exposés. La FCE-CFDT est particulièrement concernée dans son champ professionnel. Elle milite pour une démarche globale de prévention, basée sur le principe de substitution des PE et leur remplacement par des produits moins nocifs, et à défaut la limitation de leur utilisation en déployant des moyens de protection collective et individuelle. La formation et l’information des personnels complètent ces axes d’action.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19