Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

CAOUTCHOUC
Intéressement chez Michelin : accord unanime et historique !  

Actualité
Publié(e) le :
25/06/2020

En pleine crise de coronavirus, les négociations se sont succédé chez Michelin. Certaines consensuelles, comme « La personne et son environnement de travail » (ex QVT), d’autres ardues, comme la validation de prise de congés durant la période, d’autres encore plus difficiles sur le report des augmentations salariales. C’est dans ce contexte que s’est tenue la renégociation obligatoire de l’accord d’intéressement qui, rappelons-le, doit être conclu avant le 30 juin 2020.

La tâche s’annonçait laborieuse, avec d’un côté une direction et un syndicat catégoriel qui ne voulaient pas faire un pas conséquent sur une répartition plus juste et plus égalitaire de l’intéressement, et de l’autre les 3 autres syndicats représentatifs dans l’obligation de s’entendre pour avoir une chance de signer un accord acceptable.

Après plusieurs réunions de négociation, d’interminables séances, avec des interruptions de plusieurs heures (le système par visio n’aidant pas), la CFDT a essayé et a réussi à jouer les médiateurs pour que tout le monde se retrouve autour d’une proposition acceptable et acceptée par tous. Dans cet accord, nous sommes donc passés de 27% de part égalitaire à 60% (il reste donc 40% de répartition en fonction du salaire). En contrepartie, nous avons accepté que la péréquation (redistribution des plus hauts salaires du siège sur les sites) soit maintenue à 2 PASS. Et devant une revendication unanime des organisations syndicales, la direction a accepté ces évolutions. La CFDT, qui a œuvré dans le seul intérêt des salariés, se félicite d’avoir trouvé le moyen pour conclure cet accord, signé par toutes les organisations syndicales. Ceci ne s’était quasiment jamais vu, et jamais sur un accord de rémunération collective pour tous les salariés. Reste maintenant à ouvrir les négociations sur les sites pour en déterminer les critères, mais la CFDT reste confiante que chacun saura continuer dans la voie d’une négociation gagnant-gagnant.

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19