Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

CHIMIE
Nouveau DSC chez lubrizol

Actualité
Publié(e) le :
01/06/2019

Le MAG FCE a rencontré le nouveau DSC Cédric  Barrault chez Lubrizol. Retour sur son passé et sur l’avanir...

MAG FCE : Cedric, pourrais-tu en quelques mots nous parler de ton parcours professionnel ?
CEDRIC : J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur après une formation en apprentissage chez Valeo. J’ai continué dans cette société pendant quatre ans, avant d’aller chez Arvin Meritor (2 ans), et depuis 2008, je travaille chez Lubrizol, qui fabrique des additifs pour les huiles. En tant que Indirect Supply Manager, je suis en charge des achats de packaging et d’énergies pour les 13 sites européens.
Quand je suis arrivé chez Lubrizol, il n’y avait pas d’organisation syndicale. Au bout de six ans, je me suis présenté sur les listes électorales au 2sd tour, sans étiquette. A cette époque, il n’y avait pas de culture syndicale sur mon site, la direction essayant de tout faire pour éviter l’arrivée d’OS. A titre d’exemple, j’ai été convoqué à quatre entretiens préalables avant la création de notre section. Dans l’équipe d’élus sans étiquette, il y avait une adhérente CFDT, c’est grâce à elle que je me suis rapproché de l’organisation.

MAG FCE : Pourquoi la CFDT ?
CEDRIC : D’abord, parce que j’avais une bonne image du syndicalisme qu’elle défendait. J’ai donc rencontré l’équipe du Syndicat Chimie Energie Haute-Normandie. Cela m’a conforté dans l’image que j’avais de la CFDT. Après un délai de réflexion, et avec l’aide du syndicat, nous avons créé la section pour laquelle je devenais le RS.

MAG FCE : Comment a réagi la direction ?
CEDRIC : Pas très bien. Par exemple, les dispositions qui étaient accordées aux élus sans étiquette ont aussitôt été dénoncées, d’autant plus que d’autres OS ont créé également des sections quelques temps plus tard. Mais cela a conduit notre direction à embaucher un DRH qui avait l’expérience des OS.

MAG FCE : Cela a-t-il changé quelque chose ?
CEDRIC : Nos interlocuteurs ont de fait changé, les méthodes aussi. Cela nous a permis de contraindre notre direction à respecter le cadre légal, et du coup à avoir d’avoir un dialogue social normé.

MAG FCE : Depuis quelques mois tu es DSC, comment envisages-tu ton mandat ?
CEDRIC : Je souhaite continuer à maintenir la solidarité entre les différentes populations de salariés, car unis nous sommes plus forts. Je considère aussi que je suis là pour oser dire les choses, et que c’est ce que l’on attend en premier d’un représentant. Je serai aussi vigilant à la forme de nos messages pour que ce soit toujours le fond des sujets qui soit mis en avant. Enfin, j’essaierai de toujours être créatif en négociation pour proposer des solutions alternatives ou trouver les bons arguments vis-à-vis de notre direction, et lui faire comprendre tout l’intérêt qu’elle a à travailler avec nous.

MAG FCE : Quelles sont les priorités et les enjeux pour la CFDT chez Lubrizol ?
CEDRIC : Nous sommes les premiers à avoir créé une section chez Lubrizol. Nous sommes la première OS en nombre de sièges sur notre site de Rouen, et la troisième sur notre site d’Oudalle (près du Havre), donc notre objectif est centré sur le développement. Nous sommes aussi sur des revendications telles que le respect de la CCNIC pour les travailleurs en 5X8 (en cours de traitement) et des axes de travail tels que la création d’un compte épargne-temps, le télétravail ponctuel, la mise en place d’une application mobile pour les œuvres sociales et la réduction des écarts de salaire H/F, notamment chez les cadres (24 % de différences en défaveur des femmes en 2017).

MAG FCE : N’est-il pas trop difficile de concilier ton emploi et ton mandat ?
CEDRIC : Oui, c’est compliqué, les déplacements sur les différents sites européens, les réunions avec les fournisseurs pour les treize sites, le tutorat de mon apprentie… Tout cela se cumule avec l’activité syndicale et, par moment, les journées paraissent bien courtes.

MAG FCE : Quelles sont tes attentes vis-à-vis de la fédération ?
CEDRIC : Je viens de prendre mon mandat de DSC, donc pour l’instant il s’agit de faire la formation que donne la fédération à tous les DSC, mais également pouvoir utiliser les programmes de formation proposés par le syndicat et la fédération. Que la fédération nous apporte les « ressources » pour notre collectif.

MAG FCE : Un mot ou une expression pour décrire ton état d’esprit et ta responsabilité syndicale ?
CEDRIC : Ténacité •

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19