Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

POLITIQUE ENERGETIQUE
Entre autoconsommation et abus de la consommation !

Actualité
Publié(e) le :
30/11/2017

La Commission de régulation de l’Energie (CRE) vient de recueillir les contributions de sa consultation sur le tarif d’usage des réseaux électriques pour les autoconsommateurs. Ces clients particuliers ou industriels du réseau de distribution électrique produisent tout ou partie de l’énergie dont ils ont besoin à des fins d’économie… ou pour l’injecter sur le marché pour le profit.

L’idée de diversifier les sources d’énergie, en encourageant notamment les énergies décarbonnées comme les éoliennes, le photovoltaïque ou l’hydraulique, est parfaitement souhaitable et même incontournable. Mais leur développement ne doit pas se faire au détriment des gestionnaires du réseau de distribution. Certains lobbies travaillent à obtenir des tarifs de transport et de distribution d’énergie préférentiels pour les autoconsommateurs à des fins purement mercantiles. Il y a en la matière menace pour les industriels des réseaux, qui voient se réduire à peau de chagrin les moyens nécessaires à leur mission, et par voie de conséquence, menace pour l’emploi.

Face à cela, la CFDT a réaffirmé ses positions à la CRE :
- Elle reste attachée à la simplicité et à la lisibilité du TURPE (tarif d’utilisation des réseaux), et s’oppose à tout bricolage tarifaire ;
- Elle refuse donc que certains utilisateurs du réseau soient avantagés au détriment des autres, avec au final un impact sur l’ensemble des consommateurs ;
- Enfin, la CFDT s’oppose catégoriquement à toute composante de soutirage du TURPE, spécifique aux autoconsommateurs.

Si la CRE devait persister à vouloir créer une tarification spécifique aux autoconsommateurs, la CFDT demanderait que la part fixe (puissance souscrite) acquittée par ceux-ci soit substantiellement plus élevée que celle des autres consommateurs, car c’est la puissance qui provoque un dimensionnement coûteux des réseaux. Ainsi, un équilibre sera établi avec l’économie considérable, réalisée par eux sur la part énergie.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19