Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

Présentation de la branche Papier Carton

La branche couvre 6 secteurs d'activité et 9 conventions collectives:
- Production des pâtes et papiers, 2 conventions collectives
- Transformation des pâtes, papiers et cartons, 2 conventions collectives
- Cartonnage, 1 convention collective
- Fabrication d'articles de papeterie 1 convention collective
- Distribution et vente en gros de papiers 2 conventions collectives
- Instruments à écrire 1 convention collective

3 secteurs ont 2 conventions collectives pour différencier les cadres des autres catégories de personnel. Une réflexion devra évaluer l'opportunité de les fusionner. L'industrie papetière est très diverse et s'étend de la production de matière première, le bois, (dont les salariés dépendent de la fédération construction bois) aux produits finis tels le papier journal, les articles de bureau, le carton d'emballage ou les couches culottes de bébé.

Contexte économique

La diversité de la branche papetière ne permet pas une approche globale de la profession. Pour être exhaustive elle nécessiterait une approche par filière. Toutefois il est possible de tracer quelques grands traits.
En France, les résultats économiques de la branche sont particulièrement percutés par le coût de la pâte à papier et des transports pour la distribution.
Le marché de l'hygiène est dominé pour la distribution par les grandes surfaces et leurs centrales d'achat. Les fabricants sont soumis à la pression des prix et au développement des marques de distributeurs.
Les instruments à écrire dépendent d'un seul groupe. La gamme de production va des produits jetables à ceux de luxe.

Evolution de l'emploi

Les fusions et les rationalisations d'entreprises entraînent des suppressions d'emploi. La branche est soumise également au phénomène de vieillissement de la population salariée et sera confrontée rapidement à leur renouvellement.
La profession emploie beaucoup de salariés postés âgés qui ont connu les cycles long de nuit et aspirent à la retraite. La FCE a particulièrement été moteur dans la négociation d'accord de cessation anticipée des travailleurs postés dans la production transformation et les instruments à écrire.
Toutes les conventions collectives ont négocié un accord de réduction de travail mais la FCE n'est signataire que de 4 d'entre eux, les autres n'ayant pas atteint les critères minima qui auraient permis de les ratifier.

Les priorités de la FCE-CFDT

  • L'emploi
    Les accords de réduction du temps de travail n'ont pas tout réglé. Certaines conséquences, sur les charges de travail entre autre, sont négatives. Le dossier doit être ouvert sereinement pour y remédier et créer les postes nécessaires.
    Appréhender l'avenir des métiers, organiser la formation professionnelle intervenir dans la formation initiale et les diplômes permettront d'assurer des emplois qualifiés dans la profession. C'est le rôle que devrait tenir une Commission paritaire Nationale pour l'Emploi que la FCE revendique pour le papier carton afin de mieux servir ces objectifs
  • La situation économique
    La FCE a réalisé une analyse économique sectorielle mais la connaissance filière par filière reste encore trop imprécise. Elle a pour objectif de travailler avec les équipes syndicales pour améliorer ses connaissances et établir une veille annuelle sur cette question. Le simple suivi des cours de la pâte à papier ne permet pas de répondre aux demandes des sections sur les évolutions de carnet de commande par exemple.
  • La recherche
    L'industrie du papier carton est soumise aux contraintes environnementales et à l'internationalisation des grands groupes. Ceux-ci effectuent leur recherche avec des moyens très importants mais pour leur propre besoin. Restent toutes les PME/PMI qui maillent le territoire français pour lesquels leur développement et leur survie sont tributaires de soutien à la modernisation et d'accès à de nouveaux produits. Le Centre Technique du Papier a cette mission, et la FCE soutient un projet qui lui permettrait d'intervenir plus efficacement pour la branche en relation avec les trois autres organismes ayant des fonctions identiques en Europe.
  • Hygiène santé environnement
    Si un travail important est réalisé par les CHSCT dans les entreprises sur ces questions, la prise en compte au niveau national dans les rencontres paritaires de branches est inexistante. La FCE veut s'appuyer sur l'accord interprofessionnel "santé au travail" signé en 2000 pour que les problèmes rencontrés soient mieux appréhendés. La profession développe encore trop d'affections liées à des maladies musculo-squelettiques. Il faut élaborer un programme pour les réduire.
  • Développement durable
    L'industrie papetière est concernée à double titre par le développement durable. Par la transmission aux générations futures de matières premières et de capacité énergétique pour assurer leur propre développement, par la volonté que l'ensemble des salariés des entreprises et des filiales bénéficie d'un statut cohérent. Un effort important de protection de l'environnement et de recyclage doit être poursuivi et négocié avec les organisations syndicales.
  • La coopération européenne des syndicats
    Certains groupes papetiers sont maintenant organiser dans une dimension européenne. La FCE et les militants des entreprises sont particulièrement présents dans les comités de groupes européens. La FCE et IndustriALL European Trade Union revendiquent la mise en place d'un dialogue social européen avec les instances patronales européennes.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19