Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

PLASTURGIE
Négociation des minima de branche et signature de l’accord don de jours

Actualité
Publié(e) le :
07/12/2017

Lors de la séance du 22 novembre 2017, les organisations syndicales et patronales, sous l’égide du ministère du Travail, se sont rencontrées dans le cadre de la commission mixte paritaire.

L’ordre du jour étant assez dense, nous avons abordé, dans un premier temps, les négociations salariales pour l’année 2018.

L’organisation patronale a bien entendu les revendications et les arguments avancés par la délégation CFDT et a acté le fait qu’un « coup de pouce » supplémentaire serait nécessaire sur les plus petits coefficients de la grille salariale de la Plasturgie.

Pour ce qui est de l’épargne salariale, les propositions en l’état ne conviennent pas à la délégation, car elles ne correspondent pas aux ambitions que la CFDT souhaite voir mettre en place dans une branche composée de nombreuses PME. D’ultimes propositions auront lieu lors de la prochaine paritaire, courant décembre, pour arrêter le choix des prestataires.

L’accord sur les dons de jours affiche une réelle volonté des partenaires sociaux de voir évoluer les droits sociaux dans la branche et par-là même d’en accroître l’attractivité. Pour la FCE-CFDT, cet accord va dans le bon sens et a par conséquent décidé de le signer.

En parallèle, dans un contexte où les ordonnances Macron percutent de plein fouet les fondamentaux du dialogue social, avec plus de flexibilité pour les employeurs et moins de sécurité pour les salariés, la FCE-CFDT a demandé l’ouverture d’une négociation sur la qualité du dialogue social, sur des bases sincères et loyales, afin de rétablir l’équilibre dans les relations de travail.

Par la légitimité de cette demande, l’objectif est de promouvoir l’attractivité de la branche pour les futurs salariés du secteur et de maintenir l’envie de rester dans ce cœur de métier pour les salariés actuels. Par le biais d’un accord de méthode, la branche
définira les modalités de négociations. Cela permettra à terme de nous diriger vers un agenda social pour 2018.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19