Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

Loi Travail, le Conseil constitutionnel valide l'essentiel des dispositions

Actualité
Publié(e) le :
05/08/2016

Saisi par des sénateurs et des députés[1], le Conseil constitutionnel a, par sa décision du 4 août, validé pour l’essentiel les dispositions de la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

Sans remettre en cause l’essentiel, il a censuré quelques dispositions à la marge et émis des réserves d’interprétation sur certains articles, notamment ceux relatifs aux locaux syndicaux mis à disposition par les collectivités territoriales et aux instances de dialogue social dans les réseaux de franchisés.
 - Ainsi, l’article 27 de la loi reconnaît un droit à indemnisation au profit des organisations syndicales lorsque la collectivité territoriale décide de retirer les locaux dont elle a bénéficié pendant cinq ans, sans proposer de locaux de substitution. Pour le Conseil, ce droit à indemnisation est justifié par l’objectif d’intérêt général et participe à l’effectivité de la liberté syndicale. Toutefois, selon lui, l’indemnisation ne doit pas excéder le montant du préjudice subi et ce texte ne doit pas s’appliquer aux locaux actuellement mis à disposition, mais uniquement aux mises à disposition futures. 
 - Le Conseil s’est aussi prononcé sur l’article 64 de la loi, contesté par de nombreux sénateurs, qui prévoit la mise en place d’une instance de dialogue social dans les réseaux de franchise d’au moins 300 salariés. Pour le Conseil, la mise en place d’une telle instance est conforme à la Constitution, sous réserve que les employeurs franchisés participent à la négociation de cet accord, et que les dépenses et les frais liés à cette instance ne reposent pas que sur le seul franchiseur, mais également sur les franchisés.
Au final, la décision reconnaît la constitutionnalité de l’essentiel des dispositions relatives à la mise à disposition des locaux syndicaux et à la mise en place d’une instance de dialogue social dans les réseaux de franchise. C'est une victoire importante pour la représentation des salariés des franchisés, en faveur de laquelle la CFDT a œuvré.

Com de presse n° 43 : cliquez ici

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19