Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.
G
MEnvoyer par mail PImprimer H Définir cette page comme page de démarrage. Cette page est votre page de démarrage. *J'aime ( 0)

CHAMPAGNE-ARDENNE
A l'assaut du développement durable

Actualité
Publié(e) le :
26/09/2012

Bonne nouvelle pour le dévelop-pement durable. Les militants du syndicat Champagne-Ardenne prennent en charge l'avenir d'une petite entreprise spécialisée dans la fabrication de films plastiques pour la maroquinerie. Elle utilise des produits dangereux que les normes européennes obligent à revoir. Les coûts de fabrication seraient ainsi plus élevés et feraient craindre un dépôt de bilan. Et comme il n'y a pas de Comité d'entreprise (moins de 30 salariés), l'information n'est pas accessible. Le syndicat a donc mis en place un groupe de travail pour épauler le DS.

Les experts d'Idéforce sont également mis à contribution. Tout ce petit monde a commencé à phosphorer. Carlos Hernandez, le responsable de la section syndicale, « attire l'attention sur les protections des salariés qui ne sont pas toujours respectées.» Agostinho Cunha, élu dans une centrale nucléaire, évoque la dangerosité des phtalates «que l'on retrouve dans la composition des biberons et de certains jouets.» Utilisés pour assouplir le plastique, ils représentent 90% des débouchés actuels de l’entreprise. Bernard Miller, jeune retraité, et Gérard Tindillière, élu dans un autre établissement, se portent volontaires pour rejoindre le groupe de travail du syndicat. Déjà, ils pointent de nouvelles questions : « mais où sont déposés les déchets produits par l'entreprise, ne peut-on pas les recycler ?»

Valérie Delplace, la déléguée fédérale en charge du développement durable, suit avec minutie la réflexion et n'hésite pas à s'engager dans le débat. Elle pointe du doigt la situation sociale des salariés. «Présents depuis longtemps dans l’entreprise, ils n’ont jamais eu de formation, avec des salaires peu élevés. En cas de licenciements, dans un bassin d'emplois déjà sinistré, le risque est grand de les voir rester sur le carreau.» Bernard Piras, le secrétaire général du syndicat, s'interroge sur le comportement des investisseurs. «L’entreprise est rattachée à un groupe, mais quelle est sa politique industrielle ? Se préoccupe-t-elle de conserver en France son activité ?» Le groupe de travail champardennais expérimente pour la première fois la prise en charge syndicale selon la méthode d'analyse du développement durable. Prochaine étape : une rencontre avec l'employeur. Jouera-t-il le jeu de la responsabilité sociale ?

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Loi Travail Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19