Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

PAPIER-CARTON
Le 1er accord télétravail des branches de la FCE signé dans la Distribution Commerce de gros

Actualité
Publié(e) le :
17/09/2021

Concomitamment à celui des nouvelles technologies de l’information et de la communication, le développement du télétravail s’est accéléré ces dernières années.
Sa généralisation, vue comme un moyen de maintenir l’activité économique pendant la crise sanitaire, a ouvert enfin des perspectives de négociations finalisées par la signature de l’accord National Interprofessionnel. 

Pour la FCE-CFDT, c’est une opportunité dont il fallait se saisir.

Ainsi, les salariés de la Convention Collective Nationale de la Distribution Commerce de Gros sont les premiers à bénéficier d’un accord télétravail dont voici, en résumé, le contenu : 
-Le télétravail, qui est basé sur le double volontariat salariés/employeur, ne peut s’effectuer sur 100% du temps de travail et ne doit pas excéder 3 jours, fixes ou non, par semaine. Il peut être exercé régulièrement, occasionnellement ou exceptionnellement. 
-Les entreprises s’engagent à ne faire aucune discrimination professionnelle.
-Des plages horaires durant lesquelles le salarié peut être contacté sont fixées afin de combiner son droit à la déconnection et le respect des temps de pause.
-L’employeur fournit au télétravailleur les équipements nécessaires à la réalisation de sa mission.
-Le remboursement des frais professionnels sera négocié au niveau de chaque entreprise.
-Charge de travail, articulation vie professionnelle/vie privée et besoins de formation feront l’objet d’un entretien annuel entre le salarié et son supérieur hiérarchique.
-L’employeur tiendra compte des risques liés au télétravail au sein du DUERP, une évaluation nécessaire et un système d’alerte qu’il faudra négocier dans les entreprises.
-L’accord, dont l’extension est demandée, est à durée indéterminée. 

La FCE-CFDT se félicite que la chambre patronale ait entendu 80% de ses revendications mais regrette son refus de mettre en place la commission de suivi demandée.

La FCE-CFDT se réjouit mais reste vigilante : ce premier accord télétravail apporte des garanties aux salariés et ouvre des pistes de progrès dans les entreprises. Pour cela, des négociations doivent être initiées !

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19