X

Acceptez-vous que notre site utilise des cookies afin de collecter des informations purement statistiques ?


 Oui, j'accepte. |  Non, merci.
Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

SYNDICAT FRANCHE-COMTE
Une fermeture de site qui enferme !

Actualité
Publié(e) le :
10/06/2021

Depuis plusieurs mois, le Syndicat Franche-Comté accompagne les salariés de l’entreprise Malachowski (secteur de la plasturgie), située à Saulnot (Haute-Saône). L’employeur a décidé depuis avril 2020 de fermer ce site qui emploie près de 20 salariés, et de rapatrier ses activités dans le nord de la France. Pour autant, aucune date n’est annoncée officiellement, et les salariés sont placés sous le joug d’un avenir sans échéance. Toute la difficulté réside dans la mise en œuvre de ce projet. Les pratiques sont très discutables. Comment qualifier la pression morale, le chantage, les menaces exercées sur les salariés pour qu’ils quittent l’entreprise ou en soient licenciés pour faute ? Comment qualifier le système de demande de délation des salariés entre eux (« prenez des photos des erreurs commises par vos collègues  et transmettez-les moi ») organisé par l’employeur ? La politique de l’écœurement et de la peur règne.

Si un PSE n’est pas obligatoire dans une entreprise de moins de 50 salariés, il existe des prérogatives du CSE quant aux procédures de licenciement économique. Mais, dans cette drôle d’entreprise, le droit subit une lecture discutable. L’employeur a été sommé par l’inspection du travail de recommencer une procédure d’info/consul baclée et de reprendre contact avec le Syndicat Franche-Comté pour négocier le départ des salariés dans les meilleures conditions.  Le Syndicat a mobilisé toutes les ressources externes et internes (inspection du travail, médecine du travail, député C. Lejeune, Fédération, l’employeur membre Epi) pour inciter à négocier. 
Dans ce contexte très difficile, dont l’employeur est responsable, le Syndicat se mobilise pour accompagner les salariés et organise avec eux, et pour eux, des AG. Ce fut le cas ce 26 mai où une AG a permis de réunir à nouveau les salariés pour échanger avec eux, les informer et construire ensemble une stratégie syndicale rassemblée afin que chacun puisse bénéficier des mesures d’accompagnements sécures (CSP) et envisager un retour à l’emploi dans des conditions dignes et respectueuses.  Plus que jamais mobilisés pour sécuriser l’emploi et les salariés !

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19