Entrez un ou plusieurs mots et la recherche s'effectuera sur l'ensemble des pages du site.

Carte des syndicats

Accès adhérent

Veuillez entrer votre nom comme identifiant, et votre numéro d'adhérent comme mot de passe.

REFORME DES RETRAITES
Concertation sectorielle IEG : des points qui s’éclaircissent, des points encore très obscurs !

Actualité
Publié(e) le :
13/02/2020

Le lundi 27 janvier, les quatre fédérations syndicales CFDT, CGT, FO et CGC, et les représentants des employeurs de la branche IEG étaient reçus par la ministre de la Transition écologique et 

solidaire, Elisabeth Borne, et par le secrétaire d’Etat chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, afin de faire un point d’étape sur les discussions en cours depuis 18 mois dans la branche des IEG. Le système universel de retraite (SUR) s’appliquera dès le 1er janvier 2025, à partir de la génération 75, et jusqu’à la génération 80 pour les agents bénéficiant de services actifs. Il s’appliquera également dès 2022 aux personnes nées en 2004 et plus. Par conséquent, les agents dont la date d’ouverture des droits à la retraite est antérieure au 1er janvier 2037 ne seront pas concernés par le SUR. Durant cette réunion, plusieurs points importants pour la CFDT ont été actés. Il y aura une période de transition de 20 ans à compter du 1er janvier 2025 pour les agents concernés par le SUR. La pénibilité spécifique aux IEG sera prise en compte grâce à un dispositif complémentaire de branche. Les anticipations de départ constatées au 31 décembre 2024 (1 an, 
2 ans… 5 ans) seront cristallisées. Enfin, les droits acquis au 31 décembre 2024 seront calculés sur la base des 6 derniers mois de salaire, constatés au moment du départ à la retraite. Toutefois, nous n’avons pas de réponse sur le contenu de la phase de transition qui doit permettre le maintien du niveau de pension de tous les agents, et sur notre demande de régime complémentaire par points gratuits, financé par les entreprises de la branche, destiné à compenser la baisse de niveau de pension des agents qui n’ont pas ou peu de prime. Pour la CFDT, c’est une revendication majeure que nous continuerons à porter au cours des discussions de branche qui vont reprendre. 

mVos réactions

Aucun commentaire n'a encore été posté à la suite de cet article.

Cet article est fermé aux commentaires.

FCE

Qui sommes-nous? Notre organisation Nos syndicats Nos publications Nos liaisons

Branches

Caoutchouc Chimie IEG Papier-carton Pharmacie Plasturgie Pétrole Verre U.F. Retraites

Axes

Cadre Condition de travail / Temps de travail / Discrimination Dialogue social Droits Développement / Election Développement durable Economie Egalité professionnelle Emploi / Restructuration Europe / International Formation syndicale FPC / GPEC Politique industrielle Protection sociale / Prévoyance Retraites Rémunération Santé au travail / Risques industriels

Liaisons

Enedis GRDF Michelin Sanofi Solvay St-Gobain RTE Total

Syndicats

Adour Pyrénées Ain-Deux Savoie Alpes Méditerranée Alsace Artois Val de Lys Auvergne Limousin Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Val de Loire Champagne Ardenne Dauphiné-Vivarais Franche Comté Haute Normandie Ile de France Languedoc Roussillon Lille Sambre Escaut Littoral Nord Lorraine Maine Anjou Midi Pyrénées Nord Aquitaine Picardie Poitou Charentes Provence Corse Rhône Alpes Ouest Vendée Loire-Atlantique

Dossiers

Fiches pratiques Comités d'entreprise Européens Liens utiles

Publications

Initiatives syndicales Gaz Electricité Retraites Magazine Chimie Energie Syndicalisme Hebdo
Fédération Chimie Energie CFDT | 47-49, avenue Simon Bolivar | 75950 Paris Cedex 19